Je suis venu au Québec parce que je suis amoureux.

J’aime la France et tout ce qui est français—je souffre d’un cas de francophilie plutôt extrême et pour ça je n’ai pas honte. Au contraire—je suis fier de mon obsession de la France.

On est né Francophile, mais j’imagine que ça s’apprend aussi. Moi,  c’est certain que je suis né comme ça—comme enfant, je voulais la France et tout ce qui était Français. Quand j’étais jeune, je suis allé en France pour apprendre le français. J’ai  étudié dans une école française, j’ai habité avec une famille française, j’ai voyagé dans tous les coins de la France.  J’étais fou—et je suis toujours fou de France.

Alors, pourquoi je n’ai pas simplement voyagé en France cette fois-ci?  Parce que c’est le mois d’Août et tout le monde sait que Paris est presque mort au mois d’Août. Moi, je cherche la France vivante. En plus, je cherche la France proche et j’étais sûr de la trouver au Canada.

Pour moi, le Québec n’est qu’à une heure et demie en avion mais pour le voyageur, c’est un monde lointain et bien différent. Je sais bien que le Québec n’est pas vraiment la France—c’est une province unique au monde avec sa propre culture et un dialecte assez spécial. Mais historiquement, le Québec c’est la France en Amérique, et ça, c’est un mélange irrésistible, non?

Qu’est-ce que c’est mon but de ce voyage au Québec? Qu’est-ce que je cherche ici? Alors, je cherche la France en Amérique : l’esprit de la France, ses traditions, sa langue et tout ce qui est venu de là-bas et qui reste sur mon continent. Québec est le vrai cœur de l’Amérique française, dès l’arrivé des premiers explorateurs comme Jacques Cartier.

Dans le passé, la plupart de l’Amérique était française. Trop peu d’Américains savent que jadis, leur propre pays était tout à fait français. Peut-être  que l’histoire a changé des choses un peu, mais ce qui ne change pas, c’est qu’il reste encore un monde français en Amérique du Nord, de la Louisiane jusqu’à La Terre Neuve et les deux petites îles de St. Pierre et Miquelon (qui font toujours partie de la France). En plus, les traditions françaises de l’Amérique sont nombreuses, ayant survécues dans les cultures qui se trouvent à travers le continent :  les Cajuns dans le Sud, leurs cousins les Acadiens dans le nord-est, les Québécois au Québec, les Franco-Ontariens dans le nord, et les Haïtiens dans les Caraïbes—et ce n’est pas tout.  J’imagine que beaucoup d’Américains ont des racines françaises—même s’ils ne le savent pas.

Dans un monde fort anglophone, on oublie le passé français de notre pays et puis le présent aussi—l’Amérique était française, mais au Québec, il en est toujours ainsi. Ici, l’Amérique parle toujours français et les gens se souviennent d’une histoire de près de 500 ans, donc la devise du Québec : « Je me souviens ». Pour moi, ces trois mots—je me souviens—sont simplement poétique.

Moi aussi, je me souviens—de mes premiers rêves de voyage, de ma première visite en France, de mon premier voyage au Québec, et de la première fois que j’ai parlé dans une autre langue (français!) et quelqu’un m’a compris (plus ou moins). Aujourd’hui je me souviens (un peu, au moins) de la langue française et en voyageant au Québec, je peux mieux m’en souvenir.

Evidemment, le français n’est pas ma langue maternelle—mais c’est une langue que j’aime beaucoup et en plus, c’est une langue qui m’a fait voyager. En réfléchissant sur ma vie de voyage, je dois accepter que c’est bien le français qui m’a inspiré d’aller au-delà mon propre espace linguistique—hors de la géographie énorme et anglophone et aux endroits, qui pour moi, tiennent toujours un son exotique : La France, le Québec, Tahiti et le Sénégal.

Aujourd’hui c’est très facile de voyager sans savoir la langue de la destination. Si on est né anglophone, on a l’impression que le monde est anglais. Souvent les gens m’expliquent, « L’anglais, c’est la langue d’affaires. » Peut-être c’est vrai, mais si je fais mes affaires en anglais, je fais le voyage en français. Donc je répond à tous, « Le français, c’est la langue de voyage» (c’est aussi la langue de cuisine, d’amour, de littérature et de bon goût, mais on parlera de ça plus tard).

La réalité c’est que la plupart des Américains sont les francophiles. Nous adorons tout ce qui est français et nous le cherchons sans arrêt. Comme toute fantaisie on cherche toujours très loin de chez nous, quoique les réalités du Québec sont beaucoup plus accessibles et agréables. Je vais vous montrer.

Finalement, ne t’inquiète pas : je ne vais pas commencer à blogger  tout le temps en français. Je n’ai pas le temps et vous n’auriez pas la patience.

Comments

  1. Alain Senécal
    Laval, Québec
    August 3, 2011, 11:46 am

    Merci sur ce si beau billet sur la francophilie. C’est bien vrai qu’au Québec nous avons notre “parlure”, dialecte différent de région en région, mais nous sommes fiers d’habiter ce si beau pays et nous sommes heureux que vous aimiez notre coin de pays.

  2. Étienne
    Montréal
    August 3, 2011, 2:31 pm

    Bravo, monsieur Evans, pour cet esprit aussi ouvert sur notre culture qu’est le votre. Sachez que les Québécois (ou du moins un d’entre eux: moi) sont plus que fier d’acceuillir des voyageurs non-francophones dans la mesure où ceux-ci font un effort.

    Si vous passez par Montréal, appelez moi, nous irons boire un café…en Francais!

  3. Nathalie
    Norfolk, Virginie
    August 3, 2011, 3:01 pm

    vous me vraiment plaisir… Je suis de Montreal mais j’habite en Virginie depuis 1994. J’essaie constamment d’expliquer le Quebec aux americains. il faut vraiment le vivre pour comprendre les differences avec les “etats” et les nuances avec la France… Je vous souhaite un bon voyage… Je reviens des Iles de la Madeleine moi meme… Un petit coin de paradis, surtout en Aout… Enjoy my friend.

  4. Lorraine LeBlanc
    Montréal
    August 3, 2011, 4:49 pm

    Mes parents sont madelinots, j’y retourne le mois prochain et même si je connais bien les ïles votre blog me donne encore plus le goût d’y aller

  5. Andrew
    Dayton, Ohio
    August 4, 2011, 7:07 am

    I read your post first in French, then I used Google Translate to read it in English. I have dreamed about traveling to Quebec. French is my second language. You have an amazing insight on travel. Enjoy your time in French America.

  6. Marielle Anne
    Québec
    August 4, 2011, 9:04 pm

    Merci, mille merci pour ce bel éloge à la langue française. J’aimerais tant que tous les francophones aient cette fierté de cette si belle langue. Merci aussi pour ce beau reportage sur mes îles natales: les Îles de la Madeleine. En bien peu de temps, vous avez su y saisirl’essentiel.

  7. Natalie Veale
    Montreal, Quebec
    August 5, 2011, 7:22 am

    Bravo Andrew! I read your piece on French America with great interest. You captured quite an accurate feeling we have in La Belle Province. I’m proud to share our rich culture, our incredible cuisine, and our joix de vivre. Welcome to the islands friend.

  8. Annie
    Montréal
    August 5, 2011, 11:18 am

    Bon séjour chez nous Andrew!
    Nous sommes très heureux de t’accueillir dans notre “famille” !

  9. Robert Champoux
    Ville Sainte-Catherine
    August 8, 2011, 6:34 pm

    Quel plaisir que de vous lire! La langue française n’a pas de secrets pour vous. Je veux vous lire encore et encore…

  10. Lise Elizabeth
    Lac Brome Qc
    August 10, 2011, 5:04 pm

    J’ai beacoup apprécié vous lire et vous m’avez fait revive l’importance d’être francophone. Je viens tout juste de déménager au Québec à nouveau et j’en suis ravie. La région des Cantons de l’est est à couper le souffle avec ses montagnes, ses lacs et forêt. Merci pour votre beau partage.
    Lise E. F
    Lac-Brome, Qc